Verrière du musée des Antiquités de Rouen

 

Verrière du musée des Antiquités de Rouen

Les armoiries fixées de la branche principale, avant l'érection de la seigneurie de Valmont en duché :
burelé d'argent et de gueules, au lion de sable armé et lampassé d'or brochant sur le tout. 2015.

 

Les armoiries principales sont : burelé d'argent et de gueules (par défaut, de 10 pièces), au lion de sable armé et lampassé d'or (brochant sur le tout)29, portées par des lions. Avant 1350, on les rencontre le plus souvent sous forme de variantes (ch. 4b, 6, 7, 8, 9, 10). Au XVIème siècle, le lion est couronné dans les écartelés des ducs30 et des branches apparentées. Mais lorsque Jean II d’E.-Villebon devient l'aîné dynastique avant 1549 et prend les pleines armes, il maintient le lion sans couronne31.

(T. 1, p. 15-16)


29. Les Mornay ont un blason similaire.
30.
BnF, ms fr 25183, f° 35v. Armorial au temps de François Ier.
31.
Fragments de son gisant au château de Villebon.

 
 

Verrière du musée des Antiquités de Rouen

Les blasons d'Estouteville, de Tancarville, d'Harcourt et du Bec-Crespin ont été réalisés par la manufacture de
Sèvres en 1835. Les
Anges en adoration (vers 1530) proviennent d'un tympan de l'église Saint-André de Rouen.