Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

 

Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

Tour d'entrée. 2015.
Hautot, châtellenie de Marguerite d'Hautot, épouse de Robert V d'E.-Valmont.

 

Le château médiéval d’Hautot-sur-Mer, aujourd’hui ruiné, est situé sur la falaise, au milieu d’un bois dominant l’embouchure de la Scie626. Invisible de la vallée, sa position, à 65 mètres d’altitude, dans une légère dépression du terrain, offrait à la place une vue plongeante sur la plage de Pourville et sur le large, alors que le massif boisé n’existait pas encore. Des fossés, doubles en certains endroits, subsistent, bordés de maçonneries éboulées. Mais ce qui frappe en premier lieu, c’est l’accès au site, entre deux murailles de silex, pitons de plus de cinq mètres de hauteur, vestiges de la tour d’entrée. Ruiné par la guerre de Cent Ans, l’endroit est abandonné et devient une carrière de pierre627. Les parements en grès disparaissent presque entièrement628. Les fouilles menées en 1993-1994 ont permis de restituer le plan du château. Une promenade aménagée, dite du bois de Bernouville, permet depuis lors de découvrir ces vivants débris que n’auraient certainement pas reniés Delacroix et les Romantiques...

[Ces ruines] ont conservé je ne sais quel air sauvage qui rappelle leur ancienne destination. Du milieu de ces arbres et de ces buisson qui les serrent de près et les rendent inaccessibles, ces tronçons de tourelles semblent, comme autrefois, environnés de leurs hommes d’armes, et vous diriez qu’elles sont encore l’effroi des environs, tant ces bruyères sont incultes, désolées et solitaires...
Ludovic Vitet (1833)
629

(T. 1, p. 212-213)


626. 49.9041° N, 1.0308° E.
627. Aux XVI
ème et XVIIème siècles, les Orléans-Dunois, ducs d’Estouteville, autorisent les religieux minimes et capucins de Dieppe à y prélever des matériaux. ASSELINE, op. cit., p. 391 ; t. 2, p. 172. Auguste GUILMETH, Description..., t. 4 : Histoire communale des environs de Dieppe, Paris, 1838, p. 139.
628. Philippe FAJON, Hautot-sur-Mer, les ruines de Bernouville, IV : L’apport de l’archéologie, dans Connaissance de Dieppe et de sa région, n° 178, décembre 1999, p. 17. Sondages de 1993. ‘Les éboulis formant les niveaux supérieurs de la stratigraphie ne comportent que des fragments de grès et de silex. Des poches de cailloutis calcaires, de chaux, et de matériaux de construction altérés montrent la rareté de beaux éléments de maçonnerie et de tuiles, emportés pour leur réemploi.’ ‘Quelques tessons de céramique et du mobilier métallique, dont un fer à cheval, correspondent à l’occupation du site durant le XIV
e et le XVe siècle.’
629. Ludovic VITET, Histoire de Dieppe, Paris, éd. 1844, p. 428. 

 
 

Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

Corbeau dans la tour d'entrée.

 

Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

Bâtiment principal. Vue sud.

 

Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

Revêtement subsistant.

 

Vestiges du château médiéval d'Hautot-sur-Mer

Tour d'entrée et fossé nord-est.