Sceaux de Jean Ier d'E.-Valmont et d'Agnès de Châteaudun (1249)

 

Sceaux de Jean le Géant d'Estouteville et Agnès de Châteaudun (1249)

Fonds Gaignières (
c. 1700). BnF, ms la 5441 (2).

 

L'effigie de Jean telle que la figure son sceau n'est pas en reste : il charge à cheval, l'épée brandie, vêtu d'un haubert et d'un heaume sans cimier. Ce sceau, rond, était appendu avec celui d'Agnès à une charte de mars 1249/50, par laquelle le couple s’accordait avec l’abbé de Marmoutier à propos des Haies-de-Lancé651. Les deux empreintes furent reproduites vers 1700 pour Roger de Gaignières. L'écu de Jean, la partie basse en ogive, porte son blason, un burelé de 12 pièces au lion rampant, répété sur la housse du cheval, ainsi qu'en écusson, entre 3 boucles, sur le contre-sceau. Le sceau d'Agnès, ogival, la représente de face, vêtue d'une robe et d’un manteau doublé tombant en plis à ses pieds, le bras droit replié sur la poitrine, la main gauche levée portant un oiseau de proie, la tête, avec coiffe ronde et barbette, tournée vers l'animal. On lit sur les dessins les inscriptions :

On trouve des empreintes des sceau et contre-sceau de Jean identiques653, marquant la charte du 26 mai 1255 par laquelle il présente son fils Jean à la cure d'Eckington (ci-après).

(T. 1, p. 158-159)


651. Limitrophes du Bouchet.
652. BnF, ms la 5441 (2), p. 471. Imp. TRÉMAULT, op. cit., n° A LXXI. ‘Johannes de Estotevilla miles, dominus de Boscheto, et Agnes uxor mea’.
653. Walter de GRAY BIRCH, Catalogue of Seals in the Department of Manuscripts in the British Museum, t. 2, Londres, 1892, n° 5901. ‘In armour : hauberk, flat-topped helmet, sword, shield of arms. Horse caparisoned. Arms : barry of twelve, over all a lion rampant.’ SIGILLVM IOH[A]NNIS DE ES[TOV]TEVIL... Contre-sceau : un écusson au même blason ‘between three round buckles.’