Sceau d'Estout Ier d'E.-Torcy (1303)

 

Sceau d'Estout Ier d'Estouteville-Torcy

Ancêtre de la branche de Torcy. Base
Sigilla.

 

En 1302, l’archevêque de Rouen Guillaume de Flavacourt s’accorde avec Jean (III de Brienne), comte d’Eu, sur la fondation d’une paroisse à Richemont1367, un village nouvellement créé sur des essarts. Rappelant que le comte est mort à la bataille de Courtrai1368 (11 juillet 1302), Jeanne, sa veuve, comtesse d’Eu et de Guînes, requiert de trois proches parents de son fils (Raoul Ier de Brienne) d’appuyer sa demande de ratification auprès roi, à savoir Robert (IV) d’Estouteville, seigneur de Valmont, Pierre de Préaux et Estout d'Estouteville, seigneur de Torcy1369. Le second est un descendant d’Isabelle d’Estouteville (ch. 6) ; les frères sont les neveux d’Alice d’Eu, demi-sœur de leur père, héritière du comté en 1191 (ch. 6-7), transmis par des mariages aux Lusignan puis aux Brienne. Les chevaliers solliscités s’exécutent en avril 13031370. Le sceau d’Estout était encore conservé avec le document au XIXème siècle. Le moulage de l’empreinte alors réalisé montre qu’il figurait un écu à son blason, burelé de 16 pièces au lion rampant, entouré de l’inscription :

Le lion est sans doute déjà colleté, car son petit-fils Jean brise l’emblème des Estouteville de Valmont d’un collier d’or (ch. 19).

(T. 1, p. 305-306)


1367. Seine-Maritime, a. Dieppe, c. Gournay-en-Bray.
1368. Belgique, Flandre-Occidentale, chef-lieu d’arrondissement.
1369. AD76, G 1550. ‘In loco qui Richemont uulgariter dicitur in foresta de Augo ubi plures fideles inuenimus populares de diuersis partibus causa more perpetue aduenisse, sibique de mansione inibi prouidisse’. La création de la paroisse par l’archevêque est datée de Gaillon le 30 octobre 1302. Le fils de la comtesse, futur connétable, va appuyer la cession de Barton-Bradmore en 1331 (ch. 18).
1370. Ibid.. ‘Robertus de Estouteuilla dominus de Validomonte, Petrus dominus de Pratellis et Estoudus de Estouteuilla dominus de Torchiaco, milites’.
1371. ISN, n° 238. Base Sigilla, n° 178740. L’abbé Cochet signale les sceaux de ‘Robert d'Estouteville, sire de Valmont, de 1303’, et de ‘Pierre de Préaux, de 1303’, exposés au XIXème siècle dans une vitrine du musée des Antiquités composée par Achille Deville (Catalogue du musée d'Antiquités de Rouen, Rouen, 1868, p. 115). On comprend qu’ils étaient attachés avec celui d’Estout à cette charte, au bas de laquelle on voit encore un cordon sigillaire et les perforations de deux cordons disparus. Concernant le sceau de Robert, voir la note 753.

 
 

Charte

Charte originale sans ses trois sceaux. AD76, G 1550. 2022.