Site castral médiéval du Bouchet-Touteville

 

Site castral médiéval du Bouchet-Touteville

Une mare (à sec en juillet), vestige d'un fossé, épouse le contour d'une tour d'angle disparue. Vue sud-est. 2019.
Le Bouchet en Vendômois, châtellenie d'Agnès de Châteaudun.

 

Selon Raoul de Saint-Venant, auteur d’un monumental Dictionnaire topographique, biographique, généalogique et héraldique du Vendômois, paru en quatre volumes entre 1912 et 1917 :

Il y avait là le chef-lieu d'une des plus importantes, sinon même de la plus importante seigneurie du comté, puis duché de Vendôme. Le nombre des vassaux relevant d'elle à foy et hommage était plus considérable que celui des vassaux de Montoire611 et Lavardin612. Beaucoup des terres relevant à foy et hommage du Bouchet avaient elles-mêmes des terres vassales qui comptaient au-dessous d'elles d'autres terres nobles613. En sorte que les sires du Bouchet étaient chevaliers bannerets, allant de pair avec les barons du comté de Vendôme. Le Bouchet-Touteville prit ce nom de Touteville de la famille d'Estouteville qui l'a possédé pendant 230 ans, de 1230 à 1460, et que, par habitude, on prononçait simplement Touteville. Il devait foi et homme lige et 40 jours de garde au château de Vendôme et avait droit de justice haute moyenne et basse, et de fourches patibulaires à deux piliers. […] Le père Anselme et ses copistes se sont étrangement trompés en prétendant que le Bouchet vint à la maison d’Estouteville par Laure de Chambly dans la seconde moitié du XIVème siècle614.

Gabriel de la Morandière, qui suit sur ce dernier point la généalogie probabiliste du père Anselme, n’identifie pas Jean Ier d’E.-Valmont comme le seigneur du Bouchet en droit de sa femme. Les archives cependant ne laissent pas de doute : Jean d’Estouteville, tenant du Bouchet, est explicitement dit le seigneur de Valmont (ci-après), tout comme son fils Robert IV (ch. 8).

Le château du Bouchet

À en juger par sa vieille motte et l'enceinte de douves qui compte environ un hectare de superficie, le château du Bouchet devait être important au Moyen Âge. Mais il fut ruiné au temps de la guerre de Cent Ans. Au XVème siècle, il n’était pas relevé de ses ruines, ainsi que le constate un aveu de 1445 fait par Alizon d’Estouteville [...] : Audit lieu du Bouschet, une belle et ancienne motte tout environnee de fosses, et sur icelle, comme l’on dit, souloit avoir ung hebergement et de present hy en appieza rien615.

Aujourd’hui, la ferme du Bouchet-Touteville conserve quelques éléments anciens616, dont l’aile d’un manoir du XVIème siècle reconvertie en remise ; deux mares sont des vestiges de douves, dont une marque nettement le contour d’une tour d’angle disparue.

(T. 1, p. 149-151)


611. Montoire-sur-le-Loir, Loir-et-Cher, a. Vendôme, chef-lieu de canton.
612. Loir-et-Cher, a. Vendôme, c. Montoire-sur-le-Loir.
613. Une centaine d’arrière-vassaux, en Vendômois et au-dehors. DTV-4, p. 46.
614. DTV-1, p. 192, 196. Concernant les erreurs d’Anselme en relation avec Laure de Chambly, voir la note 960.
615. DTV-1, p. 192.
616. 47.7233° N, 1.0768° E.

 
 

Site castral médiéval du Bouchet-Touteville

Vue aérienne. Google Maps.

 

Site castral médiéval du Bouchet-Touteville

Cadastre de 1836. AD41, 3 P 2/72/10.

 

Site castral médiéval du Bouchet-Touteville