Château des Loges (XIIème et XVème s.)

 

Château des Loges

Muraille et tour d'angle du XII
ème siècle, très remaniées. Vue ouest. 2016.
Nicolas d'Estouteville dote l'abbaye de Valmont de plusieurs biens relevant de sa seigneurie des Loges.

 

Château des Loges

 

Le registre normand de 1172, qui liste les fiefs tenus en chef, c’est à dire directement du duc-roi, avec la valeur des mouvances sans les détailler299, attribue à Nicolas la seigneurie des Loges et du Parc300, pour 1 fief de chevalier, dont relèvent 7 tenures à Fécamp301. Son domaine logeais s'étend à l’est jusqu’au Parc ; à l'ouest, par limite des terres que Mathilde a données à l'abbaye du Bec-Hellouin à Bénouville, Bordeaux[-Saint-Clair] et Épivent ; au sud, jusqu'à la vallée de Pierrefiques302. La référence aux terres de Nicolas dans la ratification de ce don par Henri II est vraisemblablement en recopiage de la charte d’origine, ce qui suggère qu’il s’est vu restituer les Loges du temps de Mathilde ou antérieurement. La seigneurie détient des libertés et franchises, notamment un droit de navigation, de pêche et d'entrée libre dans les ports, dite la franche-nef des Loges303. C’est l'une des sept nefs ecclésiastiques et seigneuriales attachées au port d’Étretat304. Les vestiges d'une maison forte du XIIème siècle subsistent aux Loges : une tour d'angle polygonale et une muraille, très remaniées, auxquelles s’adosse un manoir du XVème siècle. Quant aux tenures de Fécamp, on en retrouve la trace lorsque Robert IV vend les biens qu'il possède dans ‘les dix paroisses de Fescam’, à l’exception notamment de son manoir de Bouffay, situé en la paroisse Saint-Fromond (ch. 8). Il y a en cette paroisse un lieu-dit la Mare-du-Parc305, ainsi que le moulin Carpi, sur lequel Henri d’Estouteville assoit une rente au profit de l’abbaye de Valmont (ch. 6).

(T. 1, p. 83-84)


299. Par exemple, Richard d’Auffay, beau-fils de Nicolas, doit un service de 5 chevaliers, plus 16 chevaliers ‘ad servitium suum’, sans plus de précisions. RBE-2, p. 627.
300. Lieu-dit de Fongueusemare, commune limitrophe des Loges. ‘Entre le château des Belet et celui des Martel’ (ASC, p. 59). Vers 1210, ‘Robertus de Parco’ tient un fief d'Henri d'Estouteville (RHF-23, p. 643 E-F). En février 1269, ‘Johannes de Parco’, chevalier, fait des dons au Tilleul à l’abbaye de Valmont (CAV-A, n° I/90, f° 98v-99v).
301. ‘Nichus de Stotevill, 1 m. de feodo de Logis et Parco et 7 hospitibus quos habet apud Fiscanum’. Andrew C. DUCAREL, Amédée LÉCHAUDÉ d'ANISY (éd.), Antiquités anglo-normandes de Ducarel, Caen, 1825, p. 234. Id. RBE-2, p. 637.
302. Nicholas VINCENT (éd.), The Letters and Charters of Henry II, King of England 1154–1189, t. 1, Oxford, 2020, n° 178. Décembre 1166 × mai 1173. ‘Totum campum de Willeriiuilla a valle de Bernouilla usque ad vallem de Perefica per diuisionem terre Nicholai de Stuteuill’ ’. Villerville est un hameau de Bordeaux-Saint-Clair appelé aujourd'hui Épivent (DT76-2, p. 1067).
303. RSDE, p. 449-450.
304. Note 983. Étretat, 6 km à l’ouest des Loges.
305. DT76-2, p. 745.

 
 

Château des Loges

Vestige d'une arche romane.

 

Château des Loges

Tourelle d'angle polygonale en silex, restaurée dans les années 1450.

 

Château des Loges

Base d'une échauguette disparue.

 

Château des Loges

Après la guerre de Cent Ans, reconstruction en brique rouge comme à Valmont. Vue nord. 2019.